La recette de l’entreprenariat

Rien à voir avec des recettes de biscuits ! mais c'est sans jeu de mots que l'entreprenariat s'apparente à la pâtisserie... En effet, la pâtisserie requiert précision et rigueur tout comme entreprendre nécessite d'avoir les bons ingrédients, le savoir-faire et les bons temps de "cuisson"...

Malheureusement, il n'existe pas de recette magique pour réussir ! L'idée de ce post est simplement de vous faire partager les principales étapes de la création de ce qui va bientôt - début septembre 2012 - devenir Fabulous Biscuits (le site sera en ligne dans le courant du mois de septembre octobre).

La liste des ingrédients indispensables : (les proportions sont données à titre indicatif et ne sont pas exhaustives :-) )
- une idée lancée au bon moment, au bon endroit par la bonne personne.
- 1 kg de Business plan (ici celui Guilhem Bertholet -  son blog est très bien, il regorge de bons conseils).
Outil indispensable pour poser ses idées, tester son engouement à créer, faire le point de ses compétences, montrer qu'on connait son marché etc. Loin d'être figé, il évolue avec le projet, mais devient incontournable quand arrive l'étape de recherche de financement...
- 5 cl de sens de l’initiative.
- 10 ml de volonté.
- 100 dl de confiance en sa capacité à accomplir quelque chose !
 

▪   Connaître son marché :

- Préchauffez votre idée à 180°C.
- Dans une casserole (avec l'aide d'internet et de la CCI par exemple), portez à ébullition en faisant le point sur votre marché potentiel (nombre de clients, taille du marché visé, réponse à un besoin concret etc.), les concurrents, les fournisseurs etc.
- Sortir du feu et jetez un oeil sur le site de l'APCE (Agence pour la création d'entreprise).
- Remuez toutes les informations que vous avez accumulées.

A ce stade, si vous arrivez à la conclusion que votre idée est solide, que vos compétences et votre réseau seront un bon support, et bien "foncez... à la prochaine étape !"

▪   Faire le point sur vous, sur votre profil d'entrepreneur :

Avez-vous le soutien de votre entourage, de votre conjoint ? Avez vous déjà dirigé une entreprise ? Avez-vous des notions de management ? Êtes-vous prêt à faire des sacrifices financiers ?

Quelles sont les compétences dont vous avez besoin pour réussir ? Est-il nécessaire de s’appuyer sur des partenaires extérieurs ?

▪   S’assurer que la stratégie commerciale est « à point » !

A qui allez-vous vous adresser ? par quel(s) biais ? Quel est votre budget communication ? Avez-vous listé tous les moyens à mettre en œuvre pour y arriver ?

La liste est longue mais les réponses à ces quelques questions doivent être positives et/ou argumentées...

▪   Last but not least… les financements !

 Assez tôt dans le projet de création, il est recommandé de se poser des questions sur les moyens financiers et donc la trésorerie :

- les délais de paiement (particuliers, entreprises)
- la nécessité de négocier des accords de crédit avec les    fournisseurs
- la trésorerie nécessaire pour démarrer l’activité
- les apports personnels (financiers, personnels, aides etc.)

Grâce à ces premières questions, vous avez commencé à bâtir une réflexion indispensable à la construction de votre business plan.

Faites le tri avec une spatule en bois jusqu'à ce que le mélange forme un document concret et exploitable devant les banques et/ou les investisseurs éventuels.

Le business plan est un document évolutif que l’on se doit de faire évoluer au fur et à mesure de la progression et de la maturité de notre réflexion.

Le parcours de la création est souvent rempli d'emBuches... De nombreux réseaux sont là pour accompagner les créateurs selon l'activité, on peut se retourner vers CCI création ou vers la Chambre des Métiers...

Des associations d'entrepreneurs (réseaux de femmes entrepreneuses par exemple), des  associations professionnelles (Medef, CGPME etc.) sont là pour fédérer et soutenir les porteurs de projet...

J’ai aussi récolté de nombreuses informations en me rendant au Salon des Entrepreneurs de Lyon (Nantes, Paris...) pour assister à des conférences, des débats, obtenir des conseils des exposants mais aussi partager l'expérience de grands entrepreneurs.

Il y a les étapes indispensables sur lesquelles il est vivement conseillé de s'attarder, puis le reste que je résume à "suivre sa bonne étoile" et toujours gardé la foi en ce qu'on fait...

En bonus, un tableau à remplir avec objectivité pour faire le point sur son projet. Je conseille même de le remplir avec des personnes qui vous connaissent, qui pourront jouer le rôle de miroir.

tableau